LOOKING UP

Numériser 20 Numériser 21

 

Sometimes I forget what I love in living in a city, there’s always something to see, even from below. That’s what I remembered when I got some films I shot last fall. Always weird to discover what was on your minds few months earlier, it’s like travelling in its own mind.

Walking in the 18th arrondissement – Paris / Fall 2014

GIACOMETTI

Giacometti

 

C’était notre dernière journée à Rome, et il nous restait tellement de choses à faire, à voir… Notre dernière après-midi s’est déroulée à la Galleria nazionale d’arte moderna e contemporanea, située sur la Viale delle Belle Arti, en plein coeur de la ville. Après avoir effectué un tour, trop rapide à notre goût, je tenais absolument à voir ce que proposait sa librairie. J’ai une obsession pour les librairies de musées qui réussissent toujours à m’intéresser à un sujet, jusqu’alors inconnu. Alors que je parcourais le Musée à pas rapide, quelque chose à retenu mon attention. Une longue silhouette noire fantomatique se distinguait de la rangée de tableaux. Je me suis arrêtée, frappée par la force artistique qui émanait de ces deux sculptures. J’ai capturé l’instant, de loin, et continué mon chemin, le coeur battant. Giacometti.

 

LOST & FOUND

Image_0005

Étrangement, j’ai pris très peu de photos de Bologne. Durant ces cinq jours j’ai pourtant parcourue cette petite ville d’Emilie-Romagne de long en large, j’y ai presque pris des habitudes. Sous une chaleur de plomb constante, le Proseco bien frais devient une manne divine et les arcanes mettent à l’ombre les piétons curieux et autres amateurs de Dolce Vita à l’italienne. Au détour d’une rue, le panier d’un vélo, débordant de fleurs en plastiques, me met à l’arrêt. Clac! C’est dans la boîte.

Strangely, I didn’t took much photographs of Bologna. During five days, I walked through this Emilia-Romagna’s little city and almost started to have my habits. Under an overwhelming heat, the fresh proseco became a celestial gift and thanks to the prestigious arches, the curious walkers and others Dolce Vita’s amateurs,are put in the shade. In the bend of a street, a bike’s basket full of colorful plastics flowers stopped me. Clac! Exposure.

Lost and found, Bologna, Italiy, June 2014 by Mélody Thomas